Les réponses d'Oncle Michel

Qu’est-ce que l’optimisme ?

Voyons dans cet article la réponse d’Oncle Michel à une question posée par son neveu sur l’optimisme, dans le livre Un sommet magnifique.

C’est un très bon sujet car il est particulièrement structurant dans une vie. Voyons d’abord comment se définit l’optimisme. En regardant la définition du Larousse nous pouvons lire : « confiance dans l’issue favorable d’une situation ». Cette définition plaît car elle contient bien la notion de finalité et c’est essentiel de lier le concept d’optimisme à celui de résultat.

Afin d’appréhender ce que représente l’optimisme, il est nécessaire de comprendre comment fonctionnent les lois de l’Univers et d’accepter le fait que le succès sait choisir ses bénéficiaires. L’atteinte d’un objectif ne s’attribue pas à n’importe qui, au hasard, elle répond toujours à des volontés sincères et actives. Ce sont ces intentions, quand elles sont pures et authentiques, qui façonnent l’optimisme. Sans volonté, il n’y a pas de résultat satisfaisant et donc pas d’optimisme possible. C’est un principe universel. C’est la condition de base qui mène à la réussite. Attendre qu’un bénéfice nous tombe dessus, sans aucune intention derrière, n’est pas de l’optimisme, c’est juste un naïf espoir. Notre vision doit être active, orientée vers une démarche créatrice de valeurs pour qu’elle puisse réellement prendre forme.

L’optimisme ouvre les portes du succès. À l’inverse, le pessimisme les ferme. Il ne suffit pas d’exprimer haut et fort nos idées sous un angle positif car le dire ne signifie pas le croire. C’est pour cela que les intentions doivent être sincères. L’optimisme est un véritable état d’esprit, une discipline, un comportement, une foi.

“Une personne optimiste aura un objectif précis et, peu importe les moyens, elle sait qu’elle y parviendra.”

Oncle Michel, Un sommet magnifique

De plus, être optimiste, c’est se focaliser sur ce que l’on veut et non sur ce que l’on peut. C’est ici l’erreur que font de nombreuses personnes qui confondent le but avec les moyens d’y arriver. Nombreux sont celles et ceux qui se disent : « Je n’y arriverai jamais car je n’ai pas les compétences pour le faire ». Alors oui, effectivement, ces personnes n’y arriveront jamais… et sur ce point, elles ont finalement raison. Là où elles se trompent, c’est que la raison de leur futur échec n’est pas la compétence, puisqu’elles n’ont même pas essayé, mais le fait d’abandonner avant même de commencer.

Ces personnes se mettent elles-mêmes les barrières nécessaires à la non réalisation de leur projet. Une personne optimiste aura un objectif précis et, peu importe les moyens, elle sait qu’elle y parviendra. C’est ainsi qu’il faut comprendre l’optimisme.

Cela peut paraître surprenant mais la façon dont nous pourrions atteindre notre but ne doit jamais être un élément de l’équation quand il s’agit de choisir un objectif ! Nous sommes malheureusement bien trop influencés par ce système éducatif dans lequel nous grandissons et qui est entièrement bâti autour de cette notion de moyens. Trop nombreuses sont les personnes qui abandonnent un rêve parce qu’elles estiment que c’est trop ambitieux et qu’elles ignorent la façon dont elles pourraient y arriver. C’est une erreur de penser cela. Nous avons pourtant tous déjà eu de telles croyances au cours de notre vie.

N’importe quel projet sincère vaut le coup d’être tenté. L’objectif est essentiel et c’est la seule véritable valeur qui compte. Une fois que l’intention est bien posée, tous les événements et tous les phénomènes se mettront naturellement en place pour atteindre cet objectif. Tout se construira à partir des nombreux choix, petits et grands, que nous ferons et qui tendront tous vers cette même finalité.

Ce principe n’a absolument rien de mystique. Cela suit une logique très cartésienne, c’est le principe d’interdépendance des phénomènes. Oncle Michel nous invite à retenir deux choses essentielles. Premièrement, nous sommes toujours à l’origine des évènements qui nous touchent, même si, souvent, nous avons tendance à porter la responsabilité de ces occurrences uniquement sur des causes extérieures.

Deuxièmement, les choix, les pensées et les actions que nous faisons en ce moment même détermineront notre vie de demain. Nous sommes dans un processus perpétuel d’orientation et c’est pour cela qu’il nous appartient d’avoir des pensées positives qui nous permettent de faire les bons choix, ceux qui sont en cohérence avec nos désirs et créateurs de valeurs. Nous devons nous efforcer de laisser tomber le défaitisme, la négativité, les actions néfastes et les comportements destructeurs pour ne pas orienter notre vie vers de sombres destinations.

C’est donc cela l’optimisme. Il n’y a rien de mystique, il n’y a pas de notion de chance ou de hasard. L’optimisme est la confiance que nous avons dans l’orientation que nous prenons et, à partir du moment où nous avons une destination en tête, nous pouvons naviguer sereinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *