Pour une vie meilleure

Dompter sa patience

Apprendre à dompter sa patience est l’une des clés de la réussite. Très rares sont les succès qui arrivent rapidement. Et pourtant, les médias et les réseaux sociaux nous abreuvent, à longueur de journée, de success stories toujours plus enviables. On nous vend un monde digital où la réussite est facile, où l’argent et la célébrité se gagnent à la vitesse d’une story, c’est-à-dire en 15 secondes ! Cependant, la réalité est très loin de cela.

Une compétence à développer

Dans la vraie vie, le succès n’aime pas la hâte, il aime se construire sur la durée, le plus souvent grâce à la patience et grâce à une stratégie cohérente. La bonne nouvelle, c’est que la patience, c’est comme tout le reste, ça s’apprend et ça se travaille. Les culturistes vous diront que c’est quand l’effort est le plus intense et qu’il atteint sa limite d’acceptabilité qu’il agit le mieux sur le muscle. En effet, les fibres musculaires sont alors soumises à un effort intense qui les rapproche du point de rupture et c’est ensuite, après la séance, lorsque l’on se repose de l’effort fourni que les bienfaits se mettent en place. La fibre musculaire va se reconstruire en plusieurs heures et se renforcer afin de se préparer au prochain effort. Le corps deviendra alors mieux préparé et donc plus musclé.

Le développement de la patience suit exactement la même logique. En amenant notre patience à ce que nous estimons être notre limite, au bord du supportable, nous augmentons son pouvoir et son endurance. Inconsciemment, nous allons repousser le seuil d’acceptabilité et ainsi progresser. Les moments où notre patience sera sollicitée vont petit à petit s’atténuer et le seuil sera de moins en moins approché.

La patience est une qualité extrêmement bénéfique et très utile dans une existence. Cette compétence n’est pas seulement profitable pour nos projets de vie ou pour nos projets professionnels, elle est également bénéfique pour gérer le stress du quotidien et pour mieux appréhender nos relations. Lorsque nous sommes malades et que nous pestons sur notre situation, elle nous permet d’accepter les choses. Elle est importante dans nos relations avec les autres, notamment avec nos proches ou nos collègues. En étant patient, on favorise l’écoute et la compréhension, ce qui renforce les relations interpersonnelles. La patience a des vertus insoupçonnées. Les temps modernes ont délaissé cette aptitude car elle ne semblait pas compatible avec un mode de vie rapide où la productivité est le maître-mot. L’ère du « je n’ai pas le temps » a rendu cette faculté presque malsain. Quel dommage !

La patience est dans l’action

Cette conception des choses est erronée car la patience, dans ce contexte, est associée à l’attente et à l’inaction. Or, il n’y a aucun lien de cause à effet entre ces deux notions. La patience c’est notre capacité à se donner le temps nécessaire à l’atteinte d’un résultat. Alors certes, cela peut paraître anti-productif car, dans le monde moderne et dans un univers ultra concurrentiel où tout le monde se compare, l’atteinte des résultats doit se faire toujours plus vite et toujours mieux. Cet étalonnage n’est pas sain car il nous empêche parfois d’aller au bout de nos idées et de nos ambitions. Nous baissons les bras à la moindre difficulté et abandonnons. Dans les faits, l’atteinte de résultats prend toujours un certain temps, plus ou moins long, c’est le temps nécessaire pour que tout se mette en place.

Mais attention, être patient ne veut pas dire être attentiste. Cultiver la patience ne signifie pas attendre que les choses se fassent toutes seules car là, effectivement, le résultat peut se faire attendre très longtemps. La patience est dans l’action ! Répéter, apprendre, ajuster et continuer d’y croire… voilà ce qu’est réellement la patience. Ne pas voir de résultat immédiat ne doit pas être source de découragement. L’échec fait partie de l’apprentissage, il a également ses vertus. Même si nous ne le voyons pas, les choses se mettent doucement mais sûrement en place pour nous orienter vers le succès. Des petits changements s’opèrent secrètement dans le silence pour tendre vers notre objectif. Ne pas voir le résultat escompté est souvent perçu comme un échec mais le résultat ne se présente pas toujours sous la forme que nous imaginons. Parfois, le succès est là, invisible prêt à s’enflammer à la moindre étincelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *